Association

L’École Supérieure de Praxis Sociale est issue de la fusion au 1er janvier 2019 du Centre de Formation d’Éducateurs de Jeunes Enfants - CFEJE - et de l’Institut Supérieur Social de Mulhouse - ISSM. Une longue histoire relie ces deux écoles qui ont développé, de longue date, de nombreuses collaborations pédagogiques.

Basée sur deux sites, le site Kennedy et le site Schlumberger, elle a pour ambition de s’inscrire sur le territoire et d’être à l’écoute des évolutions et des besoins des institutions, des employeurs, des professionnels et des personnes à qui se destine l’action sociale. L’association qui gère l’École Supérieure de Praxis Sociale est présidée par Jean Michel Klinger, ancien médecin chef de département au Centre Hospitalier de Mulhouse. Il anime le Conseil d’administration composé à partir des instances politiques des deux écoles tout comme le bureau, construit à parité entre ses membres : Jean-Michel Klinger – président, Jean-Marie Fenger – vice-président, Marie-José Hirtz – vice-présidente, Arthur Lang – trésorier, Annie Steiner – trésorière adjointe, Véronique Meyer – secrétaire, Jean Dumel – secrétaire adjoint, François Eichholtzer – assesseur, Claire Dentz – assesseur, Hélène Studer – assesseur, Patrizia Gubiani-Banholzer -assesseur, Virginie Michaud – assesseur.

L’École Supérieure de Praxis Sociale est membre de l’union nationale des acteurs de la formation, de recherche et d’intervention sociale – l’UNAFORIS – et de la plateforme Unaforis Grand Est – PUGE – dans laquelle elle s’investit pour affirmer, en écho au projet politique du réseau. L’engagement et la militance de l’école autour de valeurs humanistes et solidaires promeuvent l’intervention sociale comme outil de respect des droits humains. La formation à l’intervention sociale est un levier de développement des personnes permettant de dynamiser l’économie locale grâce à la prise en compte des problématiques sociales issues de l’ensemble de territoires.

Il s’agit pour l’école de penser l’intervention sociale dans ses différents champs, avec pour finalité de créer une école professionnalisante, destinée à soutenir et accompagner les personnes dans la construction de leurs identités professionnelles, afin d’amener ces acteurs de la transformation sociale à être en capacité de lire le système comme un tout complexe, en pensant l’intervention dans une position de réciprocité. L’approche collective des questions sociales et les logiques de développement social sont les points d’appui qui vont leur permettre d’agir pour transformer notre société en réduisant les inégalités sociales qui la traversent.

Missions et valeurs

Le choix du terme de Praxis n’est pas anodin ; il marque l’engagement de l’école dans une dimension croisant théorie, pratique et symbolisme. Ce terme trouve ses racines dans la philosophie grecque, puisqu’ Aristote la définissait comme une activité ne se contentant pas d’une dimension purement théorique mais qui engageait bien les sujets dans leur transformation, dans une volonté de se perfectionner. La Praxis c’est ainsi « l’ensemble des pratiques éducatives et culturelles qui œuvrent à la transformation sociale et politique, travaillent à l’émancipation des individus et du peuple, et augmentent leur puissance démocratique d’agir » 1
1 Christian Maurel, Éducation populaire et puissance d’agir. Les processus culturels de l’émancipation, L’Harmattan, 2010

S’appuyer sur ces principes n’est pas aujourd’hui un choix anodin alors que nous entrons dans une grande marchandisation de l’accès au savoir, voilà pourquoi il nous a paru important de poser notre école sur des bases solides, référées, qui nous rappellent que l’essence des métiers des professionnels est d’agir, d’intervenir, sans jamais omettre au nom de quoi ils posent leurs actes. Les dynamiques de recherche sont alors des ressources mises au profit de l’action.

Référence

L’École Supérieure de Praxis Sociale est un lieu de ressources pour l'ensemble des acteurs du social et du médico-social qui agissent au quotidien. Elle dispose d'une assise territoriale renforcée et de liens privilégiés avec ses partenaires.

Professionnalisante

L’École Supérieure de Praxis Sociale propose et développe des formations professionnalisantes adaptées aux évolutions des différents champs comme l'intervention sociale, la petite enfance ou encore le médico-social.

Responsable

L’École Supérieure de Praxis Sociale est soucieuse de l’intérêt que lui portent ses étudiants et stagiaires. Elle reste constamment à leur écoute pour leur fournir un accompagnement efficace et qui leur correspond.

Innovante

Notre appétence pour la recherche et notre ouverture à l'international nous permet d'évoluer et d'explorer sans cesse de nouvelles opportunités pour améliorer nos méthodes éducatives et de travail.

Historique

  • 1927

    Création de la première école : l'ancien Institut Supérieur Social de Mulhouse - ISSM - qui était une école d’infirmières et d’assistantes sociales. La congrégation des sœurs du Très Saint Sauveur de Niederbronn en est à l’origine.

  • 1937

    La congrégation des sœurs du Très Saint Sauveur de Niederbronn crée la deuxième école : l’ancien Centre de Formation d'Éducateurs de Jeunes Enfants - CFEJE - qui était un jardin d’enfants.

  • 1970

    Création de l’Institut Supérieur Social de Mulhouse.

  • 1972

    Déménagement de la rue Thénard, où se formaient ensemble, sur la première année, les infirmières et les assistantes sociales, au Rebberg.

  • 1973

    Création du Centre de Formation d’Éducateurs de Jeunes Enfants - CFEJE - rue de Hirsingue puis transfert du centre dans l'ancienne école de chimie, avenue Kennedy.

  • 1993

    La formation d'éducateurs de jeunes enfants - EJE - passe de 2 ans et demi à 3 ans de formation pour le diplôme d’État.

  • 1995

    L'institut quitte le Rebberg pour s'installer rue Schlumberger.

  • 1998

    L'Institut Supérieur Social de Mulhouse ouvre la filière d'éducateur spécialisé et devient un centre de formation multi-filières.

  • 2000

    L'Institut Supérieur Social de Mulhouse s’investit dans le champ de la formation continue avec la vague de création des nouveaux diplômes CAFERUIS, AVS, DEIS, MJPM, etc.

  • 2015

    L'Institut Supérieur Social de Mulhouse et le Centre de Formation d'Éducateurs de Jeunes Enfants intègrent la plateforme UNAFORIS Grand Est qui regroupe les établissements de formation dans la grande région.

  • 2017

    L'Institut Supérieur Social de Mulhouse et le Centre de Formation d'Éducateurs de Jeunes Enfants décident d'avoir une direction commune aux deux établissements.

  • 2018

    Création du consortium ERASMUS par L'Institut Supérieur Social de Mulhouse. Le Centre de Formation d'Éducateurs de Jeunes Enfants y entre également afin de renforcer les activités européennes.

  • 2019

    L'Institut Supérieur Social de Mulhouse et le Centre de Formation d'Éducateurs de Jeunes Enfants ont engagé un processus de rapprochement pour former, début 2019, une seule entité sous le nom d'École Supérieure de Praxis Sociale.

Bureau

Jean-Michel Klinger

Président

Jean-Marie Fenger

Vice-président

Marie-José Hirtz

Vice-présidente

Arthur Lang

Trésorier

Annie Steiner

Trésorière adjointe

Véronique Meyer

Secrétaire

Jean Dumel

Secrétaire adjoint

Claire Dentz

Assesseur

François Eichholtzer

Assesseur

Hélène Studer

Assesseur

Patrizia Gubiani-Banholzer

Assesseur

Virginie Michaud

Assesseur

Conseil d'administration

Anne-Catherine Boiteux
Denis Vallance
Dominique Staedelin
Dominique Weller
Françoise Coulot
Isabelle Lutsig-Arnold
Jean-Yves Ruetsch
Laurent Konopinski
Luc Verbesselt
Monique Kohser
Philippe Jakob
Sébastien Schmitt
Valérie Meyer
Pour la ville de Mulhouse Alain Couchot
Pour la M2A Pierette Kempf
Pour le conseil départemental Josiane Mehlen Vetter
Pour la région Grand Est Jean Rottner, président
Pour la caisse d'allocations familiales Le président