Appel à la mobilisation des étudiants

La crise sanitaire vient aujourd’hui bouleverser autant nos modes de vie que nos relations sociales, mais aussi la condition des personnes accueillies au sein des établissements et services sociaux et médico-sociaux ainsi que dans les dispositifs d’aide d’urgence. C'est pourquoi nous soutenons l'appel à la mobilisation des étudiants pour en venir en aide à ces secteurs en difficulté.

L’Ecole face à une crise sanitaire sans précédent

En tant qu’établissement de formation en travail social, l’École Supérieure de Praxis Sociale est mobilisée et à l’écoute des effets et échos liés à la diffusion de la maladie.

Voilà pourquoi nous avons pris des mesures exceptionnelles pour faire face à cette crise sanitaire sans précédent, afin de protéger les professionnels et les apprenants de l’École. La direction, ainsi, a pris la décision de suspendre toutes les activités pédagogiques se déroulant sur les deux sites et à l’extérieur de l’École, depuis le 9 mars.

La possibilité de poursuivre son stage

En ce qui concerne les stages, nous avons suivi les directives de la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) qui dans un premier temps allaient dans le sens de la suspension de tous les stages. La DGCS est revenue sur sa décision pour donner son accord pour la poursuite du stage sous réserve d’un accord tripartite (étudiant, terrain de stage et l’Ecole). L’Ecole est bien évidement favorable à ces mesures, sous réserve de garantir vos conditions d’intervention, notamment du point de vue sanitaire.

La préservation des parcours de formation

Concernant la suite des formations, nous tenons à garantir que les modalités de poursuite des formations, de déroulement des épreuves de certification et des Diplômes d’Etat (ASS, EJE, ES) feront l’objet d’aménagements spécifiques, en fonction de la date de reprise des activités dans les semaines à venir. Nous tiendrons les étudiants informés dès réception d’éléments plus précis, mais sachez que nous serons attentifs à ce que les prochaines échéances soient organisées dans des conditions qui préservent les parcours de formation. Nous vous rappelons que la Région Grand-Est maintient la délivrance des bourses pendant la crise, de manière inconditionnelle.

Dans l’immédiat, nous avons donc ouvert plusieurs possibilités pour la poursuite des formations :

Lorsque les sites qualifiants sont encore en activité et prêts à accueillir les stagiaires :

  1. Tout étudiant est en droit de choisir de ne pas reprendre son stage, au vu du contexte du moment qui ne peut qu’être inquiétant. Cette décision n’a pas besoin de justification spécifique, nous entendons parfaitement les craintes ressenties dans de tels moments.
  2. Ceux qui souhaitent continuer leur stage peuvent le faire en veillant aux conditions de sécurité sanitaire.
  3. Libre aux étudiants, en fonction des besoins des sites qualifiants, d’envisager avec eux une embauche en CDD s’ils le proposent, en raison d’un manque de professionnels pour assurer leurs missions.

Un soutien au secteur social et médico-social

Aujourd’hui, tous les secteurs d’activité sont touchés par cette crise, les services et établissements de protection de l’enfance qui nous ont sollicité dès les premiers signes, mais d’autres secteurs sont très impactés. Par exemple, dans le Haut-Rhin, la crise des services de distribution alimentaire (CARITAS, Banque alimentaire, Resto du Cœur) met à mal la distribution aux plus démunis, qui seront les plus touchés, in fine, par cette crise. Les services de l’hébergement d’urgence et de l’inclusion et bien sûr du médico-social traversent des difficultés gravissimes pour pouvoir assurer la continuité des personnes accueillies, elles vont également faire appel à nous, pour les mêmes raisons.

Pour les étudiants qui ne peuvent plus se rendre en stage : l’Ecole leur propose de venir au renfort d’établissements, associations ou services qui font face à l’absence de professionnels ou bénévoles, en raison de la crise sanitaire.

Plusieurs solutions s’offrent à eux s’ils souhaitent proposer leur aide, à savoir :

– Certains établissements proposent de rémunérer les volontaires, dans le cadre de contrats de travail à durée déterminée (CDD),
– D’autres services ou associations ne pourront pas rémunérer les volontaires et sont à la recherche de personnes prêtes à s’engager bénévolement,

En fonction de leurs choix, les étudiants auront à ajuster leurs conditions de travail ou d’intervention avec les structures/associations qui les accueilleront.

Nous nous engageons à faire le nécessaire pour faire reconnaitre l’ensemble de ces temps d’intervention comme des éléments de leur parcours de formation, les stages bien sûr mais également les périodes d’intervention en CDD ou dans le cadre de missions de bénévolat.

L’École Supérieure de Praxis Sociale : un acteur de la solidarité

L’École Supérieure de Praxis Sociale, en accord avec les valeurs qui lui sont chères, la solidarité et la citoyenneté, forte de son engagement pour les publics destinataires de l’action sociale et médicosociale, se positionne là comme un acteur de solidarité.
De ce fait, nous réitérons notre appel à volontaires pour marquer la solidarité totale des futurs travailleurs sociaux avec les professionnels, mais surtout avec les publics à qui se destine l’action sociale et médico-sociale.
Pour ce faire, un questionnaire est à leur disposition. Il nous permettra également de faire un état des lieux de leur situation.
Les formateurs restent mobilisés pour les accompagner dans leurs parcours et dans ces moments qui en appellent à notre sens de la solidarité et de l’humanité.